HV_F_Logo_helvetiasoutient_NEG_LINE_RGB

Je garde mes distances. Je me lave les mains.

Je porte #monmasque.

Nous prenons la pandémie du coronavirus très au sérieux. Nous suivons les recommandations de la Confédération. Et nous faisons un pas de plus : les masques protègent les gens. C’est pourquoi nous portons des masques « communautaires » dans les lieux publics. Des masques issus d’ateliers de couture suisses, produits de manière équitable, réutilisables, et qui ne mettent pas en danger la fourniture de masques médicaux.

Pourquoi #monmasque ?

Que propose #monmasque ?

production hebdomadaire de masques

les ateliers de couture participants

Production locale

Plus de 65 ateliers de couture produisent déjà des masques pour #monmasque. #monmasque tient compte des recommandations européennes et suisses pour la production de masques hygiéniques non médicaux («masques communautaires») et utilise des combinaisons de matériaux certifiées.

Protection pour tous

Les masques «communautaires» permettent de protéger autrui sans mettre en danger l’approvisionnement médical. En effet, leur conception et leur utilisation sont les mêmes que celles du masque médical bleu clair, mais ils sont fabriqués dans des matériaux disponibles sur le marché et ne concurrencent donc pas les besoins médicaux.

Des masques réutilisables

#monmasque est lavable, réutilisable, consomme moins de ressources et possède un compartiment pour y glisser un filtre supplémentaire.

L’équité pour tous

Grâce à la rémunération équitable des ateliers de couture et sans volonté de faire des bénéfices, #monmasque te propose un produit de qualité suisse à un prix équitable.

Qui y a-t-il derrière #monmasque ?

#monmasque vise à fournir à la population suisse des masques « communautaires » réutilisables et de bonne qualité. À cette fin, l’initiative met en réseau de petites entreprises suisses tout au long de la chaîne de fabrication pour produire des masques sans but lucratif. En outre, l’initiative contribue à empêcher que le coronavirus ne se propage à nouveau fortement après le déconfinement progressif, et que la « deuxième vague » ne conduise pas à un nouveau confinement strict.

Initié et dirigé par

Ralph Werder, initiateur de #monmasque

«La globalisation nous a permis d’obtenir à tout moment des produits issus du monde entier. L’exemple des masques de protection nous montre à quel point ce système est fragile. Payer des indemnités de chômage partiel tout en commandant à l’étranger des masques de protection jetables n’est résolument pas une solution durable. Grâce à une production régionale coordonnée par l’industrie textile, nous apportons une contribution précieuse – tant pour la population que pour les producteurs.»

Ursina Pajarola, initiatrice de #monmasque

«Je soutiens ce projet parce que lors de séjours en Chine et au Panama, j’ai personnellement eu des expériences positives avec le port de masques pour la population. D’autre part, je pense qu’il est essentiel d’apporter en Suisse une contribution se fondant sur des ressources locales pour favoriser le recul du coronavirus. En définitive, nous offrons une plateforme permettant de regrouper diverses initiatives existantes et de rendre une mesure de protection accessible à la population.»

Kathrin Puhan, initiatrice de #monmasque

«Nous sommes capables de créer quelque chose de fantastique en Suisse avec les matériaux, les ressources et les professionnels bien formés de nos ateliers de couture. Il s’agit d’assembler toutes ces pièces du puzzle et d’offrir ainsi à la population une alternative pertinente et réutilisable. Si je peux apporter ainsi ma contribution, j’en suis très fière.»

Soutenu et réalisé par

helvetia_logo_hashtag

Depuis le début, Helvetia soutient l’initiative #monmasque avec des ressources financières et humaines. En soutenant #monmasque, Helvetia veut apporter une contribution importante à la société.

En étroite collaboration avec

"Dans la pandémie actuelle, je suis heureuse d'aider les ateliers de couture, qui veulent maintenant coudre des masques, en partageant mes connaissances avec eux."

Cristina Stirnemann, propriétaire de stina gmbh raumkonzepte, initiatrice fabricante des patrons #monmasque

« Créer des masques, mais aussi faire partie de cette communauté est très motivant »

Karin Bischoff, présidente de SWISSMODE Association suisse de vêtements, directrice de la société
Die Manufaktur SàRL

Comment rejoindre #monmasque ?

Tu as déjà un masque et tu souhaites savoir comment l’utiliser correctement.

Tu es encore à la recherche du masque qui te convient.

Tu peux fabriquer des masques de manière professionnelle pour #monmasque

Questions clé

Pourquoi y a-t-il encore si peu de gens qui portent ce type de masque ?
  1. 1. Le port du masque ne faisait pas partie de notre culture jusqu’à présent, contrairement à ce qui se passe dans de nombreux pays asiatiques notamment. Nous voulons changer cela avec des masques de haute qualité et tendances. Les masques «communautaires » offrent un moyen de minimiser le risque de transmission.
  2. 2. En Suisse, seule une forte recommandation (le cas échéant, une exigence) de porter un masque s’applique si la distance minimale ne peut être respectée, mais ce n’est pas obligatoire.
Que dire si quelqu’un me regarde bizarrement ou m’aborde à ce sujet ? Si les gens pensent que je suis infecté-e parce que je porte un masque ?

En ce moment, beaucoup de gens sont déstabilisés et ont peur du coronavirus. De plus, en Suisse, nous ne sommes guère habitués à voir ce genre de masques. Il convient donc d’avoir de la compréhension pour ces réactions. Et d’expliquer, gentiment de préférence, que tu portes ce masque parce que tu te sens responsable de ton environnement.

Suis-je mieux protégé-e lorsque je porte un masque ?

Un masque «communautaire» peut offrir une solide protection. Pour cela, il faut que le masque soit porté et utilisé correctement. Garde tes distances et ne néglige les autres mesures d'hygiène – la combinaison de ces mesures est recommandée pour garantir ta protection et celle de ton entourage.

Puis-je laver et recycler #monmasque ?

Oui, tu peux le laver au minimum à 60 degrés ou le faire bouillir pendant 5 minutes après chaque utilisation. Avant de l'utiliser à nouveau, il doit être complètement sec. Le pince-nez doit être démonté avant d’être lavé ou bouilli.

Comment puis-je me protéger contre le coronavirus ?

Nous ne sommes ni des experts, ni des médecins. Mais nous pouvons dire ceci : la combinaison de plusieurs mesures, parmi lesquelles le port du masque, selon les recommandations de l'OFSP, est une priorité absolue. Garde donc toujours tes distances, lave-toi les mains régulièrement et porte un masque s'il n'est pas possible de respecter la distance minimale.

Tu trouveras des informations importantes auprès de l’Office fédéral de la santé publique: LIEN

Dois-je me laver les mains avant et après chaque utilisation du masque ?

Oui, avant et après l'utilisation d'un masque, les mains doivent être lavées avec du savon ou désinfectées. Lave-toi les mains de cette façon si tu as touché par mégarde l'extérieur du masque alors que tu le portais. Et assure-toi de ne pas toucher le masque pendant que tu le portes.

Puis-je obliger un coiffeur ou un boutiquier à me fournir un masque en tant que client-e?

Si le règlement de protection d'une entreprise ou d'un magasin le prévoit, on peut te demander en tant que client-e de porter un masque. Si tu ne veux pas, le magasin peut même refuser de te servir. Mais en tant que client-e, l’établissement n’est pas dans l’obligation de te fournir un masque.

De quelle manière la qualité des masques est-elle contrôlée dans le commerce ?

Les producteurs et les importateurs sont responsables de la conformité des masques aux normes de qualité spécifiées.

Les porteurs de barbe doivent-ils faire attention à quelque chose lorsqu'ils portent un masque ?

Pour le port d’un masque d'hygiène, que vous ayiez une barbe ou non ne change rien, tant que votre nez et votre bouche sont couverts. Il est surtout important de ne pas toucher le masque.